Le travail de la Légalité (DOJ) a poursuivi jeudi l’un des alors grands distributeurs de médicaments du territoire, éreintant l’usine d’vendre en sujet la chômage des opioïdes en omettant de flécher des centaines de milliers de commandes suspectes.

Le plainte civile v. AmerisourceBergen, déposée devanture un château communautaire du diocèse oriental de Pennsylvanie, prière virtuellement des milliards de dollars de sanctions financières vers la église sur la ossature de violations présumées de la loi sur les substances contrôlées qui, continuateur les procureurs fédéraux, remontent à 2014.

“Le travail de la Légalité s’est attaqué à garder responsables ceux-ci qui ont entretenu la chômage des opioïdes en enfreignant la loi”, a clair le requérant total annexé Vanita Gupta comme un cote. « Les industries qui distribuent des opioïdes sont tenues de flécher les commandes suspectes aux forces de l’succession fédérales. À nous dénigrement allègue qu’AmerisourceBergen – qui a réalisé des milliards d’unités d’opioïdes sur charte au promenade de la dernière décennie – a oublié à dissemblables reprises de se ajuster à cette besoin.

La dénigrement vise précisément dissemblables pharmacies qui, continuateur les plaignants, démontrent comme AmerisourceBergen réalisait informé des “drapeaux rouges” de à eux généré déjeté patte des marchés irréguliers, arguant que la église a continué à permuter le généré et n’a pas richesse prescrit les soupçons.

Les procureurs ont soi-disant qu’AmerisourceBergen avait continué à avancer les médicaments aux couple pharmacies même subséquemment travailleur renseigné que à eux généré réalisait éventuellement réalisé comme des parkings vers de l’ticket.

La dénigrement détaille impartialement les ventes présumées d’AmerisourceBergen à une traitement qui a plaidé répréhensible de liquidation inégale de substances contrôlées, une contraire lesquels le apothicaire formé a été imposé d’rançonnement de ciguë présomptif et une contraire que la église a identifiée identique distribuant des médicaments à 11 patients virtuellement dépendants. aux médicaments. .

AmerisourceBergen a repoussé ces exemples, arguant que le leçon devrait préférablement convenir imputé à la Drug Enforcement Agency (DEA).

“Pour chaque personne de ces exemples – qui ont été sélectionnés par le travail de la Légalité dans les milliers de pharmacies qu’AmerisourceBergen prête les médicaments les alors incriminants à l’usine – la DEA a décharge des informations brutalement d’AmerisourceBergen sur la traitement et sa administré de substances contrôlées semblables que opioïdes », a clair la église comme une imputation.

“Et comme tout cas, AmerisourceBergen a installé du étape et de l’ticket vers conduire monsieur la DEA”, plant le cote. “Possiblement que la approbation la alors vive par suite est que la dénigrement du DOJ n’accuse oncques AmerisourceBergen de décerner des médicaments opioïdes à une traitement que la caractéristique commerce du DOJ – la DEA – n’a pas elle enregistrée.”

Le punition est la dernière projet du régie communautaire et des juridictions étatiques et locales de constituer gagner des réclamations vers l’école pharmaceutique en contrepartie à la chômage des opioïdes comme le territoire.

Le Le DOJ a poursuivi Walmart il y a vers un an, il a imposé le alors large barrer du territoire de ne pas travailleur richesse détecté les rançonnement de invalidation. Walmart a impartialement nié somme bulletin déplorable.

Walmart individuellement s’est installé pile les gouvernements étatiques, locaux et claniques vers 3,1 milliards de dollars le salaire terminal.

CVS et Walgreens de ce fait convenu d’un paiement collectif alors de 10 milliards de dollars à dissemblables Comptes initialement du salaire.

By admin

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

}